Le stationnement des scooters bientôt payant à Paris ?

Lors d’un discours officiel du conseiller municipal, la mairie de Paris envisagerait bel et bien de rendre payant les parkings des deux-roues motorisés. Anne Hidalgo a rappelé lors de la campagne électorale qu’elle était fortement favorable au stationnement payant, notamment pour les motards et les scootéristes. De toute manière, la décision sera bientôt rendue dans le cadre d’une conférence sur les mobilités urbaines dans la capitale.

La fin de la gratuité pour les deux-roues motorisés

Anne Hidalgo a déjà clarifié son avis sur cette question sur l’antenne de BFMTV. Lundi 22 juin, la maire de Paris a déclaré qu’elle envisage le stationnement payant, particulièrement pour les véhicules à 2 roues, les scooters, motos… Du côté de la FFMC ou Fédération française des motards en colère, c’est un peu la même tonalité, même si le but de cette communauté porte plutôt sur le stationnement. Le président de l’association, Jean-Marc Belotti a même indiqué que le stationnement payant va coûter aux alentours de 1 000 €/an aux motards parisiens.

Éviter les deux-roues motorisés ventouses

Aucune information détaillée n’a été enregistrée sur le moment choisi pour organiser ces réunions. Dans un projet divulgué début 2019, nous avons appris quelques détails sur les futurs systèmes mis en œuvre dans la capitale. Le stationnement gratuit serait donc limité à 9 h pour éviter tous les deux-roues « ventouses ».

Des tarifs sont évoqués : à partir de la 9e heure, il faudrait payer 1,50 € le quart d’heure dans le centre de Paris et de 1 € par quart d’heure dans la zone périphérique. Au-delà de la 11e heure, le quart d’heure passerait à 3 € pour le centre et 2 € pour la périphérie. Par conséquent, les amendes pour non-paiement s’élèvent à 18 € dans les arrondissements et 12 € en périphérie. Il est ensuite question d’imposer un système d’abonnement annuel de 45 €/an. Nul doute que ce débat sera l’un des grands thèmes de la prochaine conférence de Madame Anne Hidalgo, nous aurons donc effectivement l’occasion d’en reparler…